nouveau né

Quand est-ce qu’il est nécessaire de déclencher son accouchement ?

Longtemps connu comme un facteur à risque, le fait de déclencher un accouchement peut être indispensable dans certains cas. Cet accouchement programmé consiste à déclencher le travail à l’aide de médicaments, de moyens mécaniques ou encore des gestes bien élaborés. Cependant, quelles que soient les manières dont les médecins procèdent, déclencher l’accouchement ne doit être faite que si c’est la seule solution pour garantir la sécurité de l’enfant et de la mère.

Pourquoi déclencher l’accouchement ?

La grossesse est tout un parcours, une aventure : du test de grossesse positif au neuvième mois, la mère conserve toujours beaucoup de souvenirs. L’accouchement est le dénouement de l’histoire et il doit être réussi. Généralement, accoucher se fait naturellement et ne nécessite qu’une simple assistance.

Il arrive toutefois que les gynécologues ou sages-femmes proposent le déclenchement de l’accouchement pour différentes raisons dont la plupart sont médicales. Parmi ces raisons figure le dépassement du terme, fixé à 40 semaines. En effet, il existe des mamans qui donnent naissance au moment propice et celles dont le bébé ne sort pas à temps sans aide extérieure.

Dans le second cas, une échographie doit être faite pour savoir exactement le bon moment pour déclencher l’accouchement. Parfois, un tel procédé doit s’effectuer à l’issue de certains troubles lors de la grossesse, notamment une hypertension, un diabète gestationnel, une insuffisance cardiaque ou une maladie pulmonaire. Dans ce genre de situation, le docteur va dresser un certificat médical permettant à sa patiente de prendre un congé maternité pour faire face à l’accouchement programmé.

Quand et comment déclencher l’accouchement ?

En dehors des raisons médicales, le déclenchement de l’accouchement peut être fait selon le vouloir de la patiente. Ces cas sont assez rares, mais leurs causes sont assez diverses :

  • épuisement dû aux longues étapes de la grossesse
  • peur que le gynécologue traitant ne soit pas présent le jour J
  • Etc.

Dans ces circonstances, le médecin traitant devrait suivre quelques règles. Le col de l’utérus doit être mûr et plus ou moins dilaté. La grossesse doit avoir également duré pendant 39 semaines, car en dessous de cette limite, le déclenchement ne pourra être provoqué. En ce qui concerne les techniques, si le col est favorable, alors le médecin va juste prescrire des médicaments.

En revanche, si ce dernier n’est pas assez mûr, alors le gynécologue va ordonner des prostaglandines en forme de gel, de bandelette ou de comprimé à la patiente. Dans d’autres cas, l’administration de ces remèdes peut se faire par voie intraveineuse selon la maternité. Ces médicaments ont pour but de dilater le col et de provoquer le travail.

Quels sont les risques ?

Le déclenchement artificiel de l’accouchement diminue les chances de recourir à une césarienne, si toutefois le col y est assez favorable. Par conséquent, si le col est défavorable, le travail sera beaucoup plus long et les chances de recourir à une opération chirurgicale sont assez grandes.

Par ailleurs, ce déclenchement artificiel entraîne plus rapidement la rupture de la poche des eaux et des contractions beaucoup plus douloureuses. De ce fait, le déclenchement de l’accouchement ne devrait être effectué que pour des situations extrêmes et non par simple convenance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.