Osteopathie bébé

Ostéopathie pour votre bébé ?

Crâne déformé, torticolis, coliques, manque de sommeil, anomalies des membres inférieurs, mains crispées et bien d’autres maux et traumatismes peuvent être soignés ou corrigés par un ostéopathe pour bébé. Un nombre croissant de médecins et de pédiatres se forment aujourd’hui pour apprendre l’ostéopathie. En quoi cela consiste-t-il ? Doit-on confier son enfant à un ostéopathe ? Est-ce sans risque ? Voici les réponses !

Pourquoi une consultation ostéopathique pour nourrisson ?

Un accouchement constitue le premier traumatisme de la vie de bébé. L’usage de spatules, de forceps ou de ventouses peut perturber le fonctionnement normal des structures crâniennes. Le passage de la tête dans le bassin et les contractions répétées provoquent également des pressions au niveau du crâne et dans certains cas du rachis cervical. Ces pressions sont indispensables pour activer la glande thyroïde, réguler la température et la respiration autonome du nouveau-né. Elles peuvent également causer des tensions et des pertes de mobilité, entraînant parfois des torticolis et/ou des coliques.

L’ostéopathe du nourrisson peut intervenir pour corriger ces dysfonctions structurelles, grâce à des techniques manuelles. De plus en plus de pédiatres et de médecins conseillent aux parents de faire appel à l’ostéopathie, mais ils n’ont pas le droit d’écrire une prescription en ce sens. Même si ces séquelles ne sont pas visibles, il est recommandé d’effectuer un bilan global ostéopathique. Le praticien vérifiera le corps du nourrisson, décèlera et corrigera les tensions ou pertes de mobilité suite à l’accouchement. Il rééquilibrera le métabolisme de l’enfant qui sera également relaxé à la fin de la séance.

Faut-il avoir peur d’une consultation d’ostéopathie pour nourrisson ?

L’ostéopathe est un professionnel ayant suivi une formation théorique (3 360 heures) et pratique (1 500 heures) durant cinq années. Il maîtrise aussi bien l’anatomie d’un adulte que celui d’un nouveau-né. Les manipulations sont toujours douces et ne feront pas de mal au bébé. Les parents n’entendront jamais de craquements au cours de la séance ! Le praticien commence par enlever les vêtements de bébé, en gardant les chaussettes. Il le prend délicatement en prenant soin de mettre la tête dans le creux de sa paume et en allongeant le corps sur son avant-bras.

Il diagnostique puis traite du bout des doigts les dysfonctions du bébé en restaurant la mobilité de ses muscles, ligaments, tissus et sutures osseuses. Après un examen clinique complet, il mobilise, stimule et masse avec douceur. Aucune manipulation ni pression forte n’est nécessaire. Si bébé pleure, ce n’est pas parce qu’il a mal, mais pour une autre raison. D’ailleurs, l’ostéopathe sait s’y prendre et lui dit des mots doux. Les parents se rendront rapidement compte que leur enfant a été soulagé d’un mal à la fin de la consultation.